Qui sommes-nous?

Nous sommes une association loi 1901, créée dans le but de lutter contre l’implantation d’une centrale d’enrobage de bitume à chaud et d’un centre de concassage dans la zone artisanale de Champbayard à Boën (42130).

Voici les principales raisons pour lesquelles nous nous battons :

  • Zone d’implantation
  •  

A 200m de l’habitation la plus proche, à 280m de l’hôpital, à 400m du lycée, à 200m d’un cabinet de soins, à 180m de la chambre mortuaire, à proximité de nombreux étangs, du site Natura 2000 de la réserve pour oiseaux de Biterne, de vignobles,  et au centre d’un vaste amphithéâtre résidentiel dans un rayon de 700m environ.

C’est un choix irresponsable au regard des risques d’accidents potentiels (incendie, explosion …) car cette installation se trouvera au cœur d’une zone très fréquentée (collégiens, lycéens, personnes âgées, sportifs…) et à proximité de quartiers d’habitations.

  • Santé

Rejets de poussières de concassage.
Fumées toxiques générées par le four de fabrication du goudron (enrobé à chaud).
Additifs.
Liants similaires à l’amiante.
Pollution toxique, dangereuse, cancérigène pendant des années,
Contenant des COV (composés organiques volatiles) : 2,25Kg/heure.
Dioxyde de Soufre : 13,5 Kg/heure.
Micro poussières d’enrobé : 900g/heure.
Tout cela sera dispersé dans l’atmosphère par une cheminée.

  • Sécurité

Augmentation des risques liés à la circulation de nombreux poids lourds aux abords du centre hospitalier,
de la cité scolaire (près de 1000 élèves), du complexe sportif, de commerces alimentaires
Ce secteur routier déjà accidentogène n’est pas adapté à un tel trafic incessant en direction du centre-ville de Boën, de Montbrison, de Feurs, de St Germain-Laval et de l’Auvergne !
9000 camions par an de gravats et déchets inertes et de bitume vont passer avec des pics de 70 par jour.

Risques importants d’explosion et d’incendie des cuves à bitume ou de gaz

  • Environnement

 

Atteinte à la diversité biologique : risque de pollution grave des étangs du Forez, de la nappe phréatique et des cultures (exploitations agricoles, jardins, vignobles…)
Destruction des conditions de vie locales : bruits et odeurs insupportables, pour les enfants,
les personnes âgées, les malades, les familles endeuillées, les sportifs et les riverains.